USA – LES PRO-TRUMP ATTAQUENT LE CAPITOLE

politique occidentale

Le Congrès américain a suspendu en urgence la session destinée à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle après l'irruption des pro-Trump dans le Capitole. Des scènes surréalistes aux Etats-Unis.

Ce mercredi, le président sortant, qui refuse de concéder sa défaite, avait appelé ses partisans à défiler à Washington en marge de cette séance protocolaire au Congrès.

Peu avant l’irruption au capitole de manifestants pro-Trump, le président sortant a affirmé devant ses partisans rassemblés à Washington qu'il ne concéderait jamais sa défaite à la présidentielle et a appelé son vice-président Mike Pence à refuser de certifier la victoire du démocrate Joe Biden lors de la réunion exceptionnelle du Congrès.

"Nous n'abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais", a lancé le président républicain appelant ses partisans à aller protester contre la certification par les élus du Congrès de la victoire de son rival démocrate.

Dans une lettre publiée quelques minutes avant l'ouverture de la session du Parlement américain, Mike Pence a expliqué que les "contraintes" de la Constitution ne lui permettaient pas de modifier les résultats du scrutin du 3 novembre, tels que transmis par les Etats.

Le vice-président répondait ainsi directement à Donald Trump, dont il a été le fidèle lieutenant pendant les quatre dernières années.

Congrès évacué

Après l'avoir écouté, certains manifestants pro-Trump se sont mis en marche vers le Congrès et la police avait ordonné l'évacuation de plusieurs bâtiments.

La police a ainsi ordonné au personnel du Congrès d'évacuer le bâtiment Cannon ainsi que d'autres situés autour du Capitole, peu après la fin d'un discours de Donald Trump.

"Je viens juste d'évacuer mon bureau à Cannon à cause d'une menace proche. Maintenant, nous voyons des manifestants attaquer la police du Capitole", a tweeté l'élue républicaine à la Chambre des représentants Nancy Mace.

Du gaz lacrymogène a été utilisé dans la rotonde du Capitole, après l'irruption des manifestants. Les deux chambres, Sénat et Chambre des représentants, ont été placées en confinement et les parlementaires ont reçu la consigne d'enfiler des masques à gaz et de s'allonger au sol, ont indiqué des élus sur Twitter.

Couvre-feu à Washington

La maire de Washington a ordonné un couvre-feu à 18H00 locales (23H00 GMT) dans la capitale fédérale, confrontée à de violentes manifestations.

Le couvre-feu doit durer jusqu'à jeudi matin 06H00 locales (11H00 GMT), a annoncé la maire Muriel Bowser dans un communiqué publié sur Twitter, en précisant que les travailleurs essentiels ainsi que les journalistes en étaient exemptés.

Le président américain Donald Trump a appelé ses partisans à éviter toute violence.

Avant que les débats ne sombrent dans la confusion, Mike Pence avait bien commencé à présider la session conjointe de la Chambre des représentants et du Sénat qui doit officialiser le vote de 306 grands électeurs en faveur de Joe Biden contre 232 pour Donald Trump.

 

UP AFRICA TV- WASHINGTON