samedi, mai 21, 2022

 POUTINE ATTAQUE L’UKRAINE

Must Read
Spread the love

Par air, terre et mer, la Russie a lancé une attaque dévastatrice contre l’Ukraine. Pendant des mois, le président Vladimir Poutine a nié qu’il allait envahir son voisin, mais il a ensuite déchiré un accord de paix, envoyant des forces à travers les frontières au nord, à l’est et au sud de l’Ukraine.

Alors que le nombre de morts augmente, il est désormais accusé de mettre en danger la paix en Europe et la suite des événements pourrait mettre en péril toute la structure de sécurité du continent.Les aéroports et les quartiers généraux militaires ont été les premiers touchés, près de villes ukrainiennes, y compris le principal aéroport international Boryspil à Kiev. Puis des chars et des troupes ont pénétré en Ukraine au nord-est, près de Kharkiv, une ville de 1,4 million d’habitants, à l’est, près de Louhansk, et au nord, depuis le Belarus voisin. Les troupes russes ont également débarqué dans les grandes villes portuaires ukrainiennes d’Odessa et de Mariupol.

Quelques instants avant le début de l’invasion, le président Poutine a déclaré à la télévision que la Russie ne pouvait pas se sentir “en sécurité, se développer et exister” en raison de ce qu’il a appelé une menace constante de l’Ukraine moderne.

Nombre de ses arguments étaient faux ou irrationnels, puisqu’il prétendait que son objectif était de protéger les personnes victimes de brimades et de génocide et visait la “démilitarisation et la dénazification” de l’Ukraine. Il n’y a pas eu de génocide en Ukraine et c’est une démocratie dynamique dirigée par un président qui est juif. “Comment pourrais-je être un nazi ?” a déclaré Volodymyr Zelensky, qui a comparé l’assaut de la Russie à l’invasion de l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le président Poutine a fréquemment accusé l’Ukraine d’être prise en charge par des extrémistes, depuis que son président pro-russe, Viktor Ianoukovitch, a été évincé en 2014 après des mois de manifestations contre son pouvoir. La Russie a ensuite riposté en s’emparant de la région méridionale de Crimée et en déclenchant une rébellion dans l’est par des séparatistes soutenus par la Russie qui ont combattu les forces ukrainiennes dans une guerre qui a fait 14 000 morts.

À la fin de l’année 2021, il a commencé à déployer un grand nombre de troupes russes près des frontières de l’Ukraine. Puis, cette semaine, il a mis fin à un accord de paix conclu en 2015 pour l’est du pays et a reconnu l’indépendance des zones contrôlées par les rebelles.

La Russie s’oppose depuis longtemps à ce que l’Ukraine se rapproche de l’Union européenne et de l’OTAN, l’alliance militaire défensive de l’Occident. En annonçant l’invasion de la Russie, il a accusé l’Otan de menacer “notre avenir historique en tant que nation”.

A quel point cette invasion est-elle dangereuse pour l’Europe ?

Les temps sont terrifiants pour le peuple ukrainien.

Des dizaines de personnes sont déjà mortes dans ce que l’Allemagne a surnommé “la guerre de Poutine”, tant des civils que des soldats. Et pour les dirigeants européens, cette invasion a donné lieu à certaines des heures les plus sombres depuis la Seconde Guerre mondiale.

Pour les familles des deux forces armées, des jours d’angoisse s’annoncent. Bien que l’invasion de son voisin ait été approuvée par la chambre haute du parlement russe, ce n’est pas une guerre à laquelle la population russe était préparée.

Le haut responsable militaire américain Mark Milley a déclaré que l’ampleur des forces russes entraînerait un scénario “horrible” avec des conflits dans des zones urbaines denses.

UP AFRICA MEDIA GROUP / BBC NEWS

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Fecafoot news

Démission du secrétaire général de la FECAFOOT, Samuel Eto'o à merci du tremplin. Benjamin Didier Banlock puisqu'il s'agit de...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img