vendredi, septembre 24, 2021

Cameroun – Camétal ouvre ses bureaux à Edéa.

Must Read

La Camerounaise du Métal (Camétal), spécialisée en démantèlement, nettoyage et entretien des structures et infrastructures métallurgiques, dépollution et décontamination, a effectivement posé ses valises à Edéa, le 07 juillet dernier à Edéa au cours d’une cérémonie présidée par Cyrille Ivan Abondo.  

Dans son mot de bienvenue, le premier magistrat de la ville d’Edéa, Dr Emmanuel Albert Nlend, s’est réjoui de la  de l’installation de la société Camétal dans la ville lumière. « Cette heureuse initiative va à coup sûr donner un souffle nouveau à la ville d'Edéa et contribuer considérablement à la lutte contre le chômage et à la réduction de la pauvreté dans notre collectivité » a affirmé le super maire d’Edéa. La Camétal aura précisément besoin, d’après Antoine Mpoual Mbarga, le Directeur général de cette entreprise, « d’environ de 200 personnel dont 25 % de locaux » pour viabiliser le site abandonné de l’ex-Cellucam depuis sa cessation d’activités en 1983 suite à deux explosions. L’installation de la Camétal à Edéa intervient dans un contexte marqué par « d'énormes pliages ainsi que le vandalisme de tous les biens qui sont à l'ex-Cellucam » suivant le constat fait par Cyrille Ivan Abondo, le préfet du département de la Sanaga maritime. 

Viabiliser le site de Poutloloma

Le cahier de charges de la Camétal prévoit entre autre missions d’engager des travaux de réhabilitation de bâtiments, de déconstruction d’échafaudages, de dépollution et de décontamination des infrastructures obsolètes, et enfin de lotissement du site non sans installer des commodités de base, préparatoires à l’implantation des plusieurs sociétés dans un futur proche. En rappel c’est depuis l’année dernière qu’une technopole bois a été créée sur ce site. Très rapidement, la Société Camerounaise d’Industrie  et d’Exploitation du Bois (Scieb) a manifesté son intérêt pour ce site qui a depuis peu acquis le statut de zone économique spéciale. « À partir de janvier 2022, il n'y aura plus d’exportations en bois de grumes dans toute la zone CEMAC. Notre pays va bénéficier de la promotion des zones économiques spéciales ; et pour une première expérience, Bertoua et Edéa en ont bénéficié » a précisé Cyrille yvan Abondo.

Pour viabiliser le site de Poutloloma, une étude faite en 2015 chiffrait déjà les prestations à 5,7 milliards de francs CFA. « L'état n'avait pas toujours la ressource. C'est pour cela que la société Camétal s'est proposé de faire un partenariat avec le gouvernement camerounais. Je peux vous dire que les choses sont en très bonne voie et que bientôt nous allons atteindre la finalisation de ce dossier » a révélé le préfet Abondo avant d’ajouter que « le Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développent Technologique a instruit que nous puissions installer la Camétal en attendant la finalisation du dossier ». 

La cérémonie du 07 juillet n’a cependant apporté aucune réponse aux multiples questions pendantes relatives au sort réservé aux employés de l’ex-Cellucam très présents ce jour-là à la place des fêtes d’Edéa. Ces pères et mères de familles et leurs ayants droit attendent depuis des lustres la liquidation définitive de leurs droits. Par ailleurs la sécurisation effective des ruines de l’usines dont les composantes alimentent le marché noir de la ferraille reste l’une des préoccupations majeur de Christophe Dassi, président du syndicat des national des ferrailleurs, présent lui aussi à Edéa.       

Joseph Kizerbo/ UP AFRICA – Douala

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img