vendredi, août 19, 2022

IL FAUT SAUVER LES FUTURS RETRAITÉS

Must Read
Spread the love

les gouvernements Africains sont placés devant l'urgence des réformes visant à améliorer les conditions de vie et de travail des employés en exercice palliatif à une retraite désastreuse

La  vie après la retraite est un véritable cauchemar dans les pays d'Afrique. Le constat est que, ceux qui se retirent meurent pour la plupart avant la moitié de la première décennie qui suit le début du repos pourtant mérité. Jusqu'à ce jour, les chercheurs africains ne donnent pas suffisamment d'indices sur cette situation alarmante. Les thèses basées sur la sorcellerie seraient les plus usitées par certains théoriciens traditionalistes. Or, la mort prématurée qui frappe cette catégorie de personnes interpelle tous et nécessite que les futurs retraités accélèrent la réflexion. 

 Toutefois il existerait un problème de fond : l'impréparation .  L'impréparation serait l'une des causes de cette tragédie qui échappe à l'entendement. Il va de soi que les Ministères en charge des agents publics  rappellent le départ à la retraite par l'entremise des recensements et autres opérations de comptage. Mais en réalité ces initiatives produisent des effets peu probants en raison de l'absence d'un réel accompagnement pendant l'exercice des fonctions assuré par des psychologues de travail d'une part, et d'autre part des centres d'information sur la préparation de " l'APRÈS". Il est loisible de dire que le travail administratif est fondé sur l'obligation des résultats, d'où de fortes pressions que subissent le personnel en service. Des pressions qui ne vont pas sans incidences sur le  long terme.  Du côté de l'État, les salaires payés et autres primes sont des indicateurs de la bonne gestion des ses ressources humaines. Cependant, les gouvernements semblent ne pas mettre un accent particulier sur l'altération voire, la détérioration de l'organisme y compris les conséquences liées à l'exercice prolongé d'une activité. On note tout de même que les systèmes en place prévoient des "gratifications'', l'effectivité fonctionnelle survient parfois tard. Peu d'éloges, beaucoup plus de blâmes, toutes choses qui constituent des facteurs de fragilisation et de risques. Pour parler comme un sage : " ce n'est pas la conscience qui détermine la vie mais la  vie qui détermine la  conscience".

 Dans ces conditions, l'estime de soi baisse, la démotivation s'installe et avec elles des maladies graves ( l'ostéoporose, l'alzheimer... ) et  bien d'autres encore attaquent ces hommes et femmes au seuil de la retraite. 

Si l'État, principal garant du bien être de ses agents vit sous le prisme des difficultés, l'employé en serait- t-il totalement épargné ? 

En contexte camerounais, le retraité perçoit la fraction du salaire de base ( 1/3) au lendemain de son départ qui augure un long processus qui mène à la pension retraite qui, afin que nul n'en ignore, n'est pas une allocation sociale, mais bien un droit acquis par le travail. Mais comment comprendre toutes ces manœuvres qui encadrent le circuit de traitement des dossiers des personnes épuisées non sans retarder l'aboutissement à temps des dossiers des retraités? Les mesures prises à cet effet sont-elles efficaces ? Ou alors nécessiteraient-elles d'autres mesures plus concrètes visant à faciliter l'acquisition de cette pension à temps ? 

 Dommage dans les pays d'Afrique où la corruption est systémique, il vaut mieux s'adapter à la pratique plutôt que d'attendre l'intervention miraculeuse d'une machine huilée par des mécanismes sordides, et plus que subtiles qui gouvernent dans le secret que détiennent les dieux de l'argent.

 Les pays africains devraient trouver des alternatives à cet épineux problème qui emporte beaucoup trop tôt des êtres susceptibles de poursuivre leurs rêves, car la retraite n'est pas une fatalité.

Mettre en place une couverture sociale qui n'existe que dans des textes. Revoir l'âge de départ à la retraite car en effet la retraite n'est pas synonyme de fin de vie, juste un changement de style de vie.

UP AFRICA TV / Françoise Adélaïde Abeng -Yaoundé

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

procreation Medicalement Assitée(PMA)

La journée de lundi 27 juin 2022 a été marqué par la commission des Affaires Culturelles de l'Assemblée nationale...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img