vendredi, août 19, 2022

Les morts de la méditerranée, les statistiques qui nous laissent sans mots

Must Read
Spread the love

L’appel du Haut commissariat aux réfugiés

En attendant la fin de l'année 2019,il faut retenir qu’un total de 2 262 migrants sont "morts ou portés disparus" en tentant de traverser la Méditerranée en 2018, contre 3.139 l'année précédente, selon les chiffres publiés par le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) sur son site internet. Du côté des arrivées, 114.941 personnes ont traversé la mer pour gagner les côtes des pays méditerranéens en 2018, soit une baisse par rapport à l'année précédente (172.301), selon le HCR qui a actualisé cet après-midi ses chiffres pour l'Espagne. A cela il faut ajouter quelque 6 800 personnes enregistrées dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla en territoire africain,

mais qui n'ont pas traversé la mer: au total, 121.755 migrants sont arrivés en Europe l'an dernier. Ces chiffres marquent une chute drastique par rapport au "pic" de 1,015 million d'arrivées en 2015, au coeur de la crise des réfugiés. Mais pour les décès, la baisse est moins marquée: il y avait alors eu près de 3.800 morts. En proportion, la mortalité a d'ailleurs un peu augmenté en 2018 par rapport à l'année précédente.

Des chiffres en nette baisse, donc, mais qui ne satisfont pas le HCR. « La Méditerranée est depuis plusieurs années la voie maritime la plus meurtrière au monde pour les réfugiés et les migrants, avec un taux de mortalité qui a fortement augmenté », s’est inquiétée la porte-parole de l’agence en France, Céline Schmitt, dans des propos relayés par Le Figaro, avant de donner un avertissement : « En 2019, il est essentiel de sortir de l’impasse actuelle et de mettre fin à des approches au cas par cas, c’est-à-dire bateau par bateau, pour savoir où débarquer les passagers secourus », a-t-elle martelé, soutenant un « mécanisme régional de débarquement ». Pour ce qui est des pays les plus touchés par l’arrivée de migrants, l’Espagne fait figure de première porte d’entrée en Europe, avec 57 215 arrivées en 2018, contre 22 103 en 2017.

La Grèce suit la péninsule ibérique avec 32 497 arrivées, tandis que l’Italie enregistre une nette baisse avec 23 371 arrivées contre 119 369 en 2017, conséquence directe de la politique protectionniste de Matteo Salvini, qui a fermé la totalité des ports italiens depuis son arrivée au gouvernement, le 1er juin 2018. D’autres publications  indiquent  également que le premier pays d’origine des migrants en 2018 est la Guinée, avec 13 068 arrivées, suivie de près par le Maroc (12 745) et le Mali (10 347). Viennent ensuite la Syrie, l’Afghanistan et l’Irak.

UP AFRICA TV / LF

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

procreation Medicalement Assitée(PMA)

La journée de lundi 27 juin 2022 a été marqué par la commission des Affaires Culturelles de l'Assemblée nationale...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img